Home Politique L’UOB accueille le 12 février la 2ème édition du forum « formation-emploi...

L’UOB accueille le 12 février la 2ème édition du forum « formation-emploi »

SHARE

Sous le haut patronage des Recteurs des Universités des Sciences et Techniques de Masuku et Omar  Bongo, la seconde édition du forum « formation-emploi » du Master régional Gestion Intégrée des Environnements Littoraux et Marins (GIELM) réunira les acteurs socioprofessionnels du secteur le 12 février 2019 à Libreville dans le but de faire émerger des collaborations entre universités et acteurs socio-économiques dans le domaine de la préservation de la biodiversité.

 Le Gabon est riche d’une biodiversité exceptionnelle, en particulier sur son littoral. A l’heure du développement économique, il doit composer avec l’accroissement urbain, qui peut constituer une menace pour les écosystèmes marins et côtiers. Pour répondre à ces enjeux, un master régional en Gestion Intégrée des Environnements Littoraux et Marins a été créé.

Cette formation d’excellence est portée par les universités Omar Bongo, des Sciences et Techniques de Masuku au Gabon et Yaoundé I et Douala au Cameroun. Elle ambitionne de former une génération de scientifiques et d’experts de haut niveau sur les questions clés de l’aménagement, de la conservation, de l’évaluation et de la recherche et développement dans ce domaine.

Pour associer les acteurs socioéconomiques à la formation et plus largement aux projets qui se construisent sur cette thématique, les Universités porteuses du master et leurs partenaires d’appui organisent depuis 2017 un « Forum formation-emploi ».

Cette deuxième édition sera axée sur les perspectives de partenariats durables entre acteurs académiques et non-académiques.

La première édition a fait émerger des collaborations fructueuses entre les universités et les acteurs socio- économiques (les Ports autonomes et les Communautés Urbaines de Douala et de Kribi, l’ONG Cameroon Wildlife Conservation Society (CWCS), la Zoological Society of London (ZSL), l’Agence Nationale des Parcs Nationaux du Gabon (ANPN), le Bureau d’études TEREA, le Réseau des Aires Protégées d’Afrique Centrale (RAPAC), et bien d’autres…).

LEAVE A REPLY