Home ACTUALITES Les législatives et locales 2018 révèlent un PSD de Pierre Maganga Moussouvou...

Les législatives et locales 2018 révèlent un PSD de Pierre Maganga Moussouvou très agonisant

35
0
SHARE

A la suite du double scrutin du mois dernier, le parti du vice-président, Pierre Maganga Moussouvou fait ses comptes.

Le Parti social démocrate (PSD, opposition modérée) que Pierre Claver Maganga Moussavou dirige a essuyé une déroute électorale qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Le leader politique met en cause la corruption et le transfert des électeurs pour expliquer le fiasco électoral de son parti, y compris à Mouila (Ngounié), considéré jusque-là comme son bastion politique.

Le PSD n’a obtenu que deux députés aux dernières législatives. La défaite a été totale pour les locales, où le parti du vice-président d’Ali Bongo qui contrôlait jusque-là l’unique municipalité de Mouila, s’en sort avec aucun conseiller municipal et/ou départemental. Mais Maganga Moussavou qui s’est confié hier à nos confrères de l’Union, a de quoi relativiser cette brillante déculottée électorale.

« Vous parlez de la moisson du PSD, mais n’oubliez pas de dire que nous sommes dans un système vidé où même ceux qui n’ont pas de projets finissent par remporter des sièges pourvu que l’électorat soit alléché par l’argent ». Accusant ainsi à demi-mots ses adversaires politiques de n’avoir eu aucun projet de société que la corruption électorale pour se faire élire.

Et Maganga Moussavou d’ajouter : « Les candidats du PSD, moins pourvus, n’ont pas recouru au transport des électeurs. Le marché est disponible mais inaccessible à ceux qui n’ont que des projets à opposer ». Avant de se réjouir : « Cependant, vous aurez remarqué que le PSD est avec le PDG le parti qui, depuis l’avènement du multipartisme, a toujours été présent à l’Assemblée nationale ».

Et de conclure : « Demain deux députés, dont madame Maganga Moussavou, vont nous y représenter, la présence du PSD est sauve ». Une curieuse façon de relativiser un échec cuisant surtout qu’avec cette faible représentativité de 0,013% dans l’hémicycle, comment ce parti d’opposition modérée trouvera-t-il le moyen d’imposer ses idées sans s’acoquiner avec d’autres formations ennemies plus puissantes ?

Le RHM de Barro Chambrier est sorti de ces scrutins avec deux élus, tout comme l’Union nationale. La palme d’or de l’opposition revient au parti de l’ancien président de l’assemblée nationale, Les Démocrates, qui s’en est sorti avec 11 élus.

Avec Infos 241 et Focus News

LEAVE A REPLY