Home ACTUALITES Ali Bongo convoque ses collaborateurs au Maroc

Ali Bongo convoque ses collaborateurs au Maroc

97
0
SHARE

Sur sa page facebook, le Première dame du Gabon, vient encore une fois de plus de s’exprimer pour rassurer les Gabonais sur l’état de santé de leur président.

« Demain, Ali Bongo Ondimba, mon époux, quittera l’hôpital du Roi Fayçal de Riyad» : dixit Sylvia Bongo Ondimba.

C’est une agréable nouvelle qui surprend les gabonais en cette fin de journée. En effet, la première dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba a une nouvelle fois brisé le silence pour rassurer ses compatriotes. C’est sur sa page Facebook officielle, qu’elle s’est exprimée sur l’état de santé de son époux, le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba. Sine die, nous vous publions ci après l’intégralité de son message.

«  Demain, mercredi 28 novembre, SEM le président de la République, le Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, mon époux, quittera l’hôpital du Roi Fayçal de Riyad en Arabie Saoudite. Nous tenions, avant toute chose, à exprimer notre profonde gratitude à l’endroit des autorités saoudiennes et du corps médical.

Pour poursuivre sa convalescence, le Président, en concertation avec sa famille proche, a fait le choix d’accepter la proposition d’accueil de son frère, Sa Majesté le Roi du Maroc Mohammed VI. Nous lui en sommes extrêmement reconnaissants. Mon époux arrivera donc demain à Rabat, la capitale.

Ce transfert d’Arabie Saoudite vers le Maroc a été rendu possible grâce à l’amélioration très significative de l’état de santé du Président qui vous remercie pour vos très nombreux témoignages de soutien et d’affection.

SEM le président de la République, le Chef de l’Etat Gabonais, Ali Bongo Ondimba, mon époux, compte mettre à profit cette brève période de convalescence pour recouvrer ses pleines capacités physiques, ainsi que pour travailler sur les dossiers les plus prioritaires pour notre pays, le Gabon.

A cette fin, il a demandé aux principaux responsables au sein de la Présidence de la République de le rejoindre à Rabat.»

 

LEAVE A REPLY