Home ACTUALITES La CEEAC et le Gabon entendent booster l’artisanat en Afrique Centrale

La CEEAC et le Gabon entendent booster l’artisanat en Afrique Centrale

77
0
SHARE

Le Secrétaire général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), l’ambassadeur Ahmad ALLAM-MI, s’est entretenu avec le  Ministre de la Promotion des Petites et Moyennes Entreprises, chargé de l’Entreprenariat National Monsieur Biendi MAGANGA-MOUSSAVOU à l’occasion d’une audience que le membre du gouvernement gabonais lui a accordée.

Au cours de leur échange, les deux Personnalités ont abordé des sujets d’intérêts communs centrés notamment  sur les conclusions de l’Assemblée Générale de la Confédération des Artisans et des Petites Entreprises de l’Afrique Centrale (CEPEAC), tenue à Libreville au Gabon du 17 au 19 décembre 2016

Dans son propos liminaire, le Ministre de la Promotion des Petites et Moyennes Entreprises de la République Gabonaise s’est félicité de l’excellente collaboration qui existe entre le Secrétariat général de la CEEAC et son Département ministériel et a chaleureusement remercié SEM le Secrétaire général pour le soutien technique et financier apporté à la République Gabonaise dans le cadre de l’organisation de l’Assemblée Générale de la CEPEAC.

Il a ensuite informé son hôte des principales conclusions de l’Assemblée Générale(AG)  constitutive de la CEPEAC ainsi que des avancées réalisées dans la mise en œuvre des recommandations issues de cette réunion. A ce titre, il a souligné que la CEPEAC est effectivement constituée, qu’elle dispose de ses statuts et règlement intérieur, d’un bureau et que le Gouvernement de la République Gabonaise a accepté d’en abriter le siège. Les Hautes Autorités de ce pays ont d’ailleurs donné des instructions pour que des locaux soient mis à la disposition du bureau constitué ainsi que des ressources nécessaires pour le démarrage de ses activités. Un dossier contenant le rapport de l’AG constitutive de la CEPEAC ainsi que ses textes fondateurs a été remis à SEM le Secrétaire général.

Par ailleurs, le Ministre a souligné que l’AG constitutive de la CEPEAC avait recommandé l’organisation dans les meilleurs délais, de la première session de la réunion des Ministres de la CEEAC en charge de l’artisanat et des petites entreprises, ainsi que d’une table ronde des bailleurs de fonds. A cet effet, M MAGANGA-MOUSSAVOU a sollicité, une fois de plus l’appui technique et, dans la mesure du possible, l’appui financier, du Secrétariat général de la CEEAC. Un projet de cahier des charges a été remis à SEM le Secrétariat pour appréciation et signature éventuelle.

Le Ministre de la Promotion des Petites et Moyennes Entreprises de la République Gabonaise a enfin présenté quelques impacts de la tenue de l’AG de la CEPEAC. Elle a notamment permis au Ministère de mieux apprécier l’approche à adopter pour appuyer les artisans et les petites entreprises. Dans cette dynamique, une loi d’orientation du secteur de l’artisanat au Gabon a été préparée et est en ce moment dans le circuit d’approbation. Cette loi prévoit un certain nombre d’institutions telles que la Confédération Gabonaise des Artisans et la Chambre Nationale des Métiers. Elle prévoit également l’élaboration d’un Code de l’artisan incluant le statut et la carte de l’artisan, d’une part, et le Code de définition des métiers ainsi que les mesures relatives à la couverture de la sécurité sociale des artisans et l’élargissement de la couverture fiscal à ce secteur.

Pour sa part, SEM le Secrétaire général de la CEEAC s’est tout d’abord excusé de n’avoir pas répondu personnellement présent à l’invitation qui lui avait été adressée pour la cérémonie de présentation du rapport de l’AG de la CEPEAC. Cependant, il s’est félicité de la qualité des relations qui existent entre les deux institutions. Il a ensuite souligné l’importance du secteur de l’artisanat en raison du potentiel dont il dispose pour la création des emplois pour les jeunes dans le contexte actuel marqué par la crise économique liée à la chute des prix des matières premières.

Toutefois, il a relevé que l’exploitation du potentiel de ce secteur dépend de l’organisation de ses acteurs et de la mise en œuvre des actions appropriées permettant de développer l’activité artisanale dans la perspective de l’industrialisation de ce secteur. La création de la CEPEAC est une première étape de ce processus qui reste à être validée au plan politique par un Conseil des Ministres sectoriels pour l’organisation duquel le Secrétariat général est disposé à apporter un soutien. L’ambassadeur ALLAM-MI a remercié Monsieur le Ministre pour le projet de cahier des charges qui lui a été remis et a promis de le faire examiner par ses services compétents dans les meilleurs délais.

Il a  ensuite évoqué la nécessité d’élaborer une stratégie sous régionale du développement du secteur de l’artisanat et de l’activité des petites entreprises, assortie de programmes précis. Cette action est un préalable à l’organisation d’une table ronde des bailleurs de fonds. Pour cela, la sous-région peut s’appuyer sur la stratégie continentale de développement de l’artisanat.

A la fin de l’entretien, le Ministre de la Promotion des Petites et Moyennes Entreprises de la République Gabonaise s’est réjoui de la convergence des vues qui s’est dégagée par rapport à l’approche à adopter pour la promotion du secteur de l’artisanat et des Petites entreprises. Il a notamment approuvé l’idée de l’élaboration d’une stratégie sous régionale assortie de programmes clairs et précis et réitéré la disponibilité de la République Gabonaise à soutenir une telle dynamique régionale.

 

LEAVE A REPLY