Home ACTUALITES Université Omar Bongo : les syndicats réclament la tête du Recteur

Université Omar Bongo : les syndicats réclament la tête du Recteur

163
0
SHARE
Université Omar Bongo. Ropivia

Les deux principaux syndicats de l’Université Omar Bongo (SNEC et FRAPES) ont lancé une grève d’avertissement ce 5 mars à l’université Omar Bongo de Libreville. Les syndiqués réclament la démission du recteur Marc Louis Ropivia.

Que reprochent les syndicats au recteur ? La réponse à cette question se trouve dans un réquisitoire distribué ce 5 mars à la presse. Pour faire l’économie de la communication, on peut retenir entre autres accusations, l’opacité de la gestion financière, outrage et dénigrement contre les enseignants et une gestion calamiteuse des charges administratives et pédagogiques, ainsi que le paiement des actes pédagogiques accomplis depuis plus de deux ans.

« Jamais l’Université ne s’est aussi mal portée sur le plan académique et administratif…Le Recteur a centralisé tous les pouvoirs décisionnels sur lui. Il a rendu inexistant le conseil d’Université, instance d’examen et d’orientation pédagogique. Il ne fait rien pour que l’Université fonctionne selon les pratiques universitaires internationales. Il est impérieux que nous reprenions notre destin universitaire pour l’engager vers des pratiques modernes, démocratiques et transparentes », dénoncent les syndicats dans une déclaration commune lue devant la presse.

Un service minimum est organisé, afin de permettre la poursuite minimale des enseignements, « en attendant la démission du recteur », rassurent les grévistes.

 

 

LEAVE A REPLY