Home ACTUALITES Le Gabon dans la bataille de la collecte des données basiques de...

Le Gabon dans la bataille de la collecte des données basiques de l’éducation

SHARE

Le Ministère de l’éducation nationale a ouvert, le 18 mars 2019, les travaux marquant la fin des activités préliminaires à la collecte de données basiques dans les différents établissements d’enseignement et de formation de tous les sous-secteurs de l’Education, à travers l’atelier de validation des outils de collecte par le Comité de planification stratégique du projet « Appui à la production des statistiques de l’éducation et à l’élaboration du Plan Sectoriel de

Le projet « Appui à la production des statistiques de l’éducation et à l’élaboration du Plan Sectoriel de l’Education du Gabon » est né de la volonté de l’UNESCO d’accompagner le Gabon dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030 relatif à l’Objectif de développement durable 4 « Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie » auquel il s’était engagé, au plus haut niveau, par la signature de la Déclaration d’Incheon. En effet, l’UNESCO, en sa qualité d’institution spécialisée des Nations Unies pour l’éducation et en vertu de son mandat, s’est vu confier le rôle de conduire et de coordonner le Cadre d’Action Education 2030 par la communauté internationale.

Pour la mise en œuvre de ce projet, l’UNESCO a vu l’adhésion de deux autres agences du Système des Nations Unies dont l’UNICEF et l’UNFPA notamment pour l’élaboration du Plan sectoriel de l’éducation. Or, ce dernier exige la disponibilité de données statistiques basiques pour la réalisation du diagnostic du secteur de l’éducation, base de la planification des actions dans ce secteur. C’est ainsi que d’autres partenaires au développement se sont joints à l’équipe des Nations Unies pour la production des statistiques de l’éducation, en occurrence l’Agence française de développement et la Banque mondiale via respectivement les ministères de l’éducation nationale et le Ministère de l’Economie.

Le projet « Appui à la production des statistiques de l’éducation et à l’élaboration du Plan Sectoriel de l’Education du Gabon » est mis en œuvre sous la direction des 5 Ministères en charge de l’éducation et du Ministère de l’économie de la Prospective et de la Promotion du développement. Il répond au fort besoin de statistiques qui affectent tous les sous-secteurs de l’éducation au Gabon ainsi que l’absence d’un Plan inclusif du secteur.

Son but est d’améliorer la gouvernance de tous les sous-secteurs de l’éducation, l’accès au système éducatif, la qualité de l’éducation et l’environnement scolaire des enfants. Aussi, il va permettre de disposer d’un système plus inclusif et d’un apprentissage tout au long de la vie. En d’autres termes, de réaliser l’Objectif de développement durable 4. En son terme, trois principaux produits sont attendus: (1) les annuaires statistiques de tous les sous-secteurs de l’éducation ; (2) le diagnostic du système éducatif gL’atelier de ce 18 mars 2019 est l’aboutissement d’un long processus de préparation des outils de collecte de données statistiques de l’éducation amorcé par les techniciens des cinq ministères en charge de l’éducation et de la direction générale de la statistique du ministère de l’économie. Puis, ces outils ont été consolidés avec un expert de l’Institut des statistiques de l’UNESCO (ISU).

Lors de la cérémonie protocolaire, Monsieur Thierry Tiwinot, Directeur général de la statistique, a souligné que ce projet obéit à la feuille de route de la stratégie de développement nationale de la statistique et aux conclusions des états généraux de l’éducation et de la formation professionnelle organisés en 2010 pour améliorer l’information statistique dans le système éducatif gabonais. Toutes ces nouvelles orientations visent à réformer le système éducatif et permettront aux différentes autorités responsables de l’éducation de mesurer leur progression vers l’atteinte de l’ODD 4.

A la suite de ces propos, Monsieur Vincenzo Fazzino, Représentant de l’UNESCO au Gabon a démontré l’expertise de l’Organisation dans le domaine. Ainsi, l’UNESCO, de par ses instituts spécialisés, l’Institut de Statistique de l’UNESCO (ISU) et l’Institut International de Planification de l’Education (IIPE) est dépositaire d’une expertise dans la production des données de qualité et le développement de système statistiques pérennes ainsi que dans la formulation des politiques et programmes en matière d’éducation. (…) fort de cet important réseau d’experts que l’UNESCO peut apporter son assistance technique au projet et ainsi garantir : la conformité de l’ensemble des outils aux standards internationaux intégrant le besoin de suivi de l’ODD4 et le transfert de compétence à travers la formation des personnels en vue de l’appropriation nationale pour la pérennisation du Système d’information et de gestion de l’Education (SIGE).

Pour Monsieur Thierry Abéloko, Secrétaire général du Ministère de l’éducation nationale, il s’agit d’une opération très attendue Gabon. En effet, cela fait 10 ans qu’une carte scolaire n’a pas été produite. La dernière collecte de données statistiques date de l’année scolaire 2012-2013 et les résultats de celle-ci n’ont jamais été publiés. Cette absence de statistiques fiables limite une bonne planification et une meilleure formulation des politiques éducatives ainsi que le suivi des réalisations. Il a terminé son propos en invitant l’ensemble des responsables des établissements responsables d’établissements de l’enseignement, technique et professionnel, du public et de la privée ainsi que ceux des centre d’alphabétisation à donner aux agents enquêteurs toutes informations nécessaires au remplissage des questionnaires.

Au terme de la phase protocolaire, les membres du comité de pilotage se sont réunis en atelier avec l’expert de l’ISU. Ils ont fondé leurs travaux sur (1) les grandes orientations internationales sur la mise en place et la pérennisation du SIGE, (2) les résultats de la mission de l’expert de l’ISU et (3) la simulation de l’interview d’un chef d’établissement pendant la collecte des données.

LEAVE A REPLY