Home ACTUALITES Gabon-UOB : Comme une malédiction !

Gabon-UOB : Comme une malédiction !

59
0
SHARE

Les cours n’ont pas débuté le 20 novembre 2017 en Licence à l’Université Omar Bongo, à Libreville, dans le cadre de l’année académique 2017-2018 comme annoncé par le gouvernement.

L’université Omar Bongo est-elle finalement maudite ? Aucune rentrée des classes normale dans cet établissement public d’enseignement supérieur depuis près de 20 ans déjà. Quand ce ne sont pas les étudiants qui brûlent les pneus et caillassent leurs propres salles de classe au moment où on les attend dans les amphis, ce sont les enseignants qui abandonnent leurs postes le jour de la rentrée des classes. Ce fut le cas ce lundi 20 novembre 2017. Aucun enseignant n’a répondu présent au poste.

La raison de ce couac : les enseignants membres du syndicat national des enseignants-chercheurs (SNEC)  ont conditionné la reprise des cours par le paiement intégral par le gouvernement de leurs primes de vacations des années antérieures.

A quand la fin des turpitudes à l’UOB ? Seul Dieu le sait. En attendant la réponse à cette question, une évidence s’impose : l’université Omar Bongo, qui a fait longtemps la fierté du pays, ne constitue plus aujourd’hui le premier choix des étudiants et nouveaux bacheliers. Ceux qui y sont passés, même le temps d’une semaine, dénoncent de nombreux maux. Entre autres, le trafic d’influence, le sectarisme, la forte pénétration des loges sataniques, les moyennes sexuellement transmissibles, le copinage, les règlements de comptes entre enseignants, les notes subjectives…

LEAVE A REPLY