Home ACTUALITES Gabon : l’autonomisation des femmes en question

Gabon : l’autonomisation des femmes en question

126
0
SHARE

La journée nationale de la femme, célébrée chaque 17 avril a été dignement honorée le 21 avril dernier par le conseil économique et social (CES).

Pour cette 19e édition, les questions relatives à l’autonomisation de la femme et aux métiers valorisants ont été abordées à travers le thème  central « Autonomisation  socio- économique des femmes au Gabon : levier pour l’atteinte des objectifs de développement durables » et deux   sous thèmes : « Accès des femmes aux métiers non conventionnels comme réponse à l’autonomisation socio-économique des femmes » et « Pratiques sociales discriminatoires et violences comme entrave aux ambitions professionnelles des femmes et des fille. »

Vivant dans un monde en pleine expansion, où la compétitivité et l’effort règnent en maître, la femme gabonaise ne réalise pas toujours son potentiel. Elle s’oriente très rarement vers des métiers valorisants, dits non conventionnels. C’est le constat  fait par Brigitte Bika, docteur en psychologie du travail. « Elle continue à s’orienter vers des métiers connotés maternés, laissant ainsi les hommes dans des métiers porteurs, novateurs et à forte mobilité », déclare-t-elle, avant d’enfoncer «  pourtant nous avons tous besoin d’autonomie. La femme encore plus parce que longtemps elle a été stigmatisée. »

Le docteur Bika a présenté les causes psychologiques de cette situation, en mettant en exergue le poids des traditions et de la culture et les différences dans le modèle d’éducation au sein des familles, entre les jeunes filles et les jeunes garçons.

Par ailleurs, »lorsqu’une femme accède à un poste à grandes responsabilités, les attentes sont plus grandes aussi et la critique est virulente », a renchéri le docteur Vanessa Yalanzele, psychologue du travail, conférencière au deuxième panel.

Afin d’encourager davantage les femmes qui sont encore cambrées et ancrées dans ces stéréotypes et préjugés qui limitent leur l’épanouissement,  Manuela Mbondo et Dibomo Angèle, respectivement pilote de ligne et mécanicienne poids lourds) ont fait des témoignages poignants devant l’assistance majoritairement féminine. Tout est possible à celui qui croit.

 

LEAVE A REPLY