Home ACTUALITES Augmentation des frais d’écolage dans les universités publiques : l’ire des ONG

Augmentation des frais d’écolage dans les universités publiques : l’ire des ONG

67
0
SHARE

Les étudiants gabonais devraient affronter l’une des années académiques les plus difficiles à compter du mois d’octobre 2017. La raison : les frais d’écolage passent pour certains niveaux de 9000 à 75 000 FCFA pour les non salariés, alors que les étudiants fonctionnaires devraient payer jusqu’à 1 million FCFA.

Cette décision a provoqué l’ire des responsables de l’ONG Educaf, des leaders de l’Union des Mutuelles Estudiantines du Gabon  (UMEG) et des parents d’élèves représentés par l’association APADIE, qui sont montés au créneau le 4 août 2017, afin d’inviter le gouvernement à revoir sa copie, notamment en cette période où le pays traverse une grave crise économique.

« Comment un gouvernement peut-il penser que c’est l’étudiant qui doit payer pour construire les salles de classe, réfectionner les établissements… ? Que fait le gouvernement des richesses du pays ? Pourquoi le gouvernement ne rapatrie-t-il pas les fonds détournés par ses membres incarcérés ? », s’est interrogé Geoffroy Foumboula Libeka Makosso, président de l’ONG Educaf.

Comme alternative à la hausse vertigineuse des frais d’écolage dans les universités et grandes écoles du Gabon,  le leader de la société civile a proposé certaines mesures d’urgence. Notamment la réduction des émoluments des élus politiques,  la réduction du train de vie des ministres et des présidents des institutions publiques et la limitation de l’organisation des événements distractifs et économiquement improductifs.

LEAVE A REPLY